AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Patience, patience

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Patience, patience    Sam 18 Déc - 9:47


“ C'est pas parce qu'on entend encore notre cœur battre, qu'on vie réellement „

C.J.K..


© Stella
― Démétri Tom Calsinkiy .

____________feat. Gaspard Ulliel



________23 ANS ☞TCHÉCOSLOVAQUE ☞ RUSSE ☞ 31 JANVIER 1987 ☞
_____ÉTUDIANT EN LETTRE & BARMAN ☞ HETEROSEXUELLE ☞ CELIBATAIRE ☞ HEARTLESS .


    ✄ Montréal veut connaître ton histoire.

« Secouer de spasme de plus en plus féroce, je me redressais dans mon lit en sueur. Le cœur battant la chamade, je posais ma main sur ma poitrine tentant de ralentir les pulsations. Quand cette affreuse douleur, ce foutu tambourinant dans ma tête reprit de plus belle qu’à mon couché. L’envie de vomir réapparu, je descendais maladroitement du lit courant jusqu’à mes toilettes, manquant de peu de m’taler de tout mon long sur le carrelage gelé et je dégobais, quoi ? Ce liquide, de l’eau, mélangée à la Vodka. Cet alcool que je déteste tant, celui de mes origines. Il était dégeulasse, me détruisait toujours un peu plus. Comme cette came. Sauf que j’en avais besoin chaque soir. Je devais tout oublier. Il fallait que j’oublie tous ça. L’Enfer dans lequel j’avais commis tous ses pêchers. L’Enfer dans lesquels j’avais causé ma propre perte et la sienne surtout… »



« Je me rappelle encore. C’était le vingt quatre décembre deux mille six, à Montréal. Oui le jour de la veille de Noël. Il faisait frais mais j’aimais beaucoup cette saison hivernale. Venant dans pays froid, me retrouver en plein Hiver me rassurait. Bien même si ici il faisait assez souvent froid. Assis dans un café je lisais le journal une cigarette à la bouche. Trop pris dans ce que je feuilletais je n’avais pas fait attention à la jeune femme qui venait de s’installer à la table juste en face de moi. Une brise vint, et dans mes narines je pu respirais une délicieuse odeur fruité, de fraise mélangé à de la vanille. Instinctivement je stoppais ma lecture, mes yeux se posant dans le regard de l’inconnu. Immédiatement je fus subjugué par sa beauté. Un visage parfait, sans la moindre imperfection. Un petit nez, de fines lèvres en étant tout de même pulpeuse. Des joues rosies par le froid. Puis ses yeux, remplis de larme. Sur le coup ca m’avais bouleversé. Je me levais de ma chaise m’asseyant face à elle. Ne disant mot je la laissais pleurer en silence, reprendre son calme, et je lui tendis un simple mouchoir. Elle le prit, renifla doucement puis plongea son regard dans le mien. Ne sachant pourquoi je lui pris la main et durant toute la journée on c’était baladé dans les parcs de la ville. Allant de coin paisible, en coin paisible. Le soir venue elle s’était retrouvé à partager mes draps. La nuit la plus fabuleuse de toute mon existence. Pendant près de quatre mois on restait enfermés chez moi. Partageant toute notre vie. On faisait bel et bien un. Quand nous sortions c’était juste pour aller racheter ce dont en avait besoin mais sinon on restait installé chez moi. Mais tout change, rien ne peut rester éternellement parfait. Il fallait bien que nos démons nous reprennent à un moment ou un autre.

Un soir à deux on s’était décidés à sortir. Ce que nous n’aurions jamais dû faire. Sauf que moi j’étais du genre de ses hommes qui aime faire la fête. Qui ont besoin de ce paradis artificiel. Le plus étonnant c’est qu’elle était ce genre de femmes qui ont ce même besoin. Et bien même si pendant quatre loin mois nous avions pu tenir sans tous ça. Aujourd’hui on avait fait l’idiotie de croire qu’on aurait pu résister car désormais on était deux, mais plus un. Très vite notre relation basée sur l’amour, sur la réelle envie de l’autre tournant en dope et sexe bestiale. Plus rien de nos gestes, de nos mots était rassurant, aimant. On osait le dire à l’autre. Trop peur d’avouer cette faiblesse, que l’autre parte. De briser le peu de lien qui nous restait encore. Une spirale infernale faisait tourner notre histoire. On était si enfoncés à l’intérieur qu’on n’avait plus le courage d’essayer de sans sortir. Bien trop occupé à se bourrer le nez de poudre, à gober des cachets et se désaltérant à l’alcool.

Puis ce qui devait arriver, arriva. Un jour avant nos un an ensemble, le soir même d’ailleurs. Une énorme engueulade avait éclatés entre nous deux. J’avais été bien trop proche d’une fille, tout comme d’elle d’un homme. Oui je l’avoue c’était vrai. Je me tapais des p*utes, tout comme ce taper d’autre homme. Ce soir là j’eus peur de ce que j’étais devenue. J’avais même levé la main sur elle. Tout c’était terminé en insulte et en coup. J’avais le corps recouvert de griffure, le sien était parsemé de tache bleuté. Comme de idiot on était parti chacun de notre côté, même après avoir passé un moment dans les bras de l’autre. Notre rage ne s’était pas totalement envoler après tous ça. Pendant qu’elle était je ne sais où, j’étais resté dans notre appartement. Réfléchissant au pour et au contre de notre histoire. Quand mon téléphone sonna. Une voix bizarre, tremblante au bout du fil. « Elle, elle est partie. Elle s’est fait avoir Démétri… C’est trop tard pour elle. » Je raccrochai, me précipitant au dehors. Ca ne se pouvait pas, c’était impossible. Ils n’avaient pas pu la retrouver. Je courrai, inlassablement jusqu’au squatte de cette pourriture qui avait juré l'avoir un jour. Il était là. Son sourire triomphant sur le visage. Un rire cruel, écœurant s’échappa de sa bouche quand il me montra Lily allongé par terre, à moitié nu, son corps pâle, inerte. Je me jetai au sol, sans faire attention à ce qui se passait autour de moi. Il aurait pu me sauter dessus, que je n’aurai même pas remarqué. Le corps fragile de mon amour dans mes bras, ses yeux étaient clos, ses longs cheveux caressant mes bras. Mais plus rien, plus de vie. Elle était morte, et je n’avais rien fait contre ça. Une soudaine rage me prit, et aveugler par la vengeance. Je pris dans ma main la barre de fer posé sur le sol et me releva me jetant sur ce beau salaud de Ryan. Je frappais, toujours un peu plus, toujours un peu plus violemment. Quand je laissais tomber l’objet au sol, fatigué, abattu. Au moment où je comprenais que je venais de le tuer. On m’attrapa par derrière, me levant… »



« Je secouais la tête de gauche à droite essayant de faire disparaître se passé douloureux. Quand soudain je m’écroulais au sol. Manque de sommeil. Manque de nourriture. Plus d’espoir, je voulais juste partir. La rejoindre, lui dire à quel point j’étais désolé. Au combien j’aurai voulu prendre sa place. Je ne voulais qu’une minute, une seule et unique. Je désirais réellement lui dire qu’elle avait été tout, qu’elle est toujours tout. Que désormais sans elle je ne suis plus rien. Que je vis plus, mais que j’apprends juste à survivre sans elle. Sans son sourire. Ses yeux pétillant. Sans son éclat de rire. Sa voix qui me réveillait le matin. Ses baisers qui m’endormaient le soir. Ses bras qui m’entouraient. Ses lèvres qui me disaient oh combien elle m’aimait. Je voulais m’en aller. Ce manque affreux. Qui me bouffe. Dévore le seul morceau de cœur qu’il me restait après ses journées sans elle. J’avais juste ce besoin de lui dire combien je l’aime. Sauf que je savais pertinemment que quand j’ouvrirais les yeux. Mon regard se portera sur une photo d’elle et je serais toujours ici, priant. Priant pour qu’on me laisse enfin. Elle était morte, et mon cœur avait cessé de battre avec. »


    ✄ Parles-moi d'amour.

« L’amour je l’ai détruit. Je lui ai brisé le cœur. Je l’ai Sali. Je l’ai tué. Avant il était doux, innocence. Il était beau, grand immense. Rempli de rire et de joie. De sourire, de regard. Parfois même de jeu et d’impulsivité. Mais il restait tout de même beau. L’amour ça avait été mon Paradis, notre Paradis. Désormais il n’est plus rien. L’amour est moche. Ses couleurs sont devenu si terne, si laide. Je l’ai détruit, fait fané de jours en jours. Il est mort. Je l’ai tué. »

« Aujourd’hui je vis toujours à Montréal. Le jour où je l’ai vengé ou je me suis sali les mains. J’ai été envoyé en taule pendant une longue année. J’en suis ressorti il y a de ça trois ans environ. Et grâce au fric que j’ai hérité par la mort de mes parents quand j’étais très jeune j’ai pu reprendre mes études de Lettre sans que personne ne sache d’où je vienne et ce que j’avais fait, mais surtout vécu. Désormais je suis deux personnes, non pas skizophrène juste menteur je dirais. Le jour je peux paraître comme quelqu’un de distant, mystérieux, réservé. Mais la nuit mes démons reviennent et je suis drogué, mais surtout violent avec les autres. J’ai perdu la joie de vivre. Je ne suis que l’ombre de ce que j’étais. Un vrai déchet. Mais au moins je suis passé maître dans l’art de la manipulation et du mensonge. Maintenant si je veux une fille, je la prends et la jette juste ensuite. Je ne suis plus personne. Je ne suis rien. Une coquille vide. Un homme sans âme. Je suis mort. »


        ✄ Parles-moi de toi.



Dernière édition par Démétri Tom Calsinkyi le Dim 19 Déc - 6:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
L. Soul Ever-Stone
    Admin ▬ MISS YOU why are you gone without me ?

avatar

► MESSAGES : 430
► PSEUDO : (f)sunny.

► MY BEAUTIFUL LIFE
► MON CARNET D'ADRESSE:
► MY PLAYLIST: AIRPLANES → b.o.b feat hayley williams
► MA CITATION: L'amour est fini quand il n'est plus possible de revenir en arrière.

MessageSujet: Re: Patience, patience    Sam 18 Déc - 9:48

    Excellent choix d'avatar :ohhhhhhh:
    Je te souhaite la bienvenue et je te remercie de ton inscription.
    Bonne chance pour ta fiche.

__________________

HATE ME, LOVE ME. Easy come, easy go. That's just how you live, oh. Take take take it all. But you never give. Should've known you was trouble. From the first kiss. Had your eyes wide open. Why were they open? Gave you all I had. And you tossed it in the trash. You tossed it in the trash, you did. To give me all your love. Is all I ever asked.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Sam 18 Déc - 9:51

    Bienvenue à toi, premier monsieur du forum I love you
    Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Sam 18 Déc - 9:56

    omfg, ulliel ♥️
    réserves moi un hyper méga lien. (a)
    bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Sam 18 Déc - 10:14

Welcome Amigo! Même si t'es venu avant moi je suis validé avant toi :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Sam 18 Déc - 12:30

Owaaai Welcome <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Dim 19 Déc - 6:24

L. Soul Ever-Stone a écrit:
    Excellent choix d'avatar :ohhhhhhh:
    Je te souhaite la bienvenue et je te remercie de ton inscription.
    Bonne chance pour ta fiche.

Han ton prénom *o* :enthousiasme:
Merci beaucoup :coeur:

g. savannah winerz-down a écrit:
    Bienvenue à toi, premier monsieur du forum I love you
    Bon courage pour ta fiche !

Merci beaucoup (:
Premier Monsieur, ah je suis honorée :clindoeil:

J. Zephyr-Lou Andrews a écrit:
    omfg, ulliel ♥️
    réserves moi un hyper méga lien. (a)
    bienvenue I love you
Oh oui Stewart *o* :hypercontent:
Merci ♥️
En plus tu mets du Saez dans ta signature OMG *o*

Alexander J. Nightcross a écrit:
Welcome Amigo! Même si t'es venu avant moi je suis validé avant toi :P
Ola! Ouai pfff (a)

Lulabby-June Warrens a écrit:
Owaaai Welcome <3
OLA I love you


Voila je crois avoir terminée ma fiche :D , ne faite pas trop attention aux fautes, j'ai pas relu (a)
Revenir en haut Aller en bas
P. Jeneysia Irving-Clyde
    Admin

avatar

► MESSAGES : 249
► PSEUDO : (f)sunny.

► MY BEAUTIFUL LIFE
► MON CARNET D'ADRESSE:
► MY PLAYLIST: BECAUSE OF YOU → kelly clarkson
► MA CITATION: L'amour est incompréhensible. Quand on le voit chez les autres on est incapable de le comprendre, et encore moins quand il vous arrive.

MessageSujet: Re: Patience, patience    Dim 19 Déc - 6:39

    Et bien je te valides.
    Réserve-moi un lien hein (a)

__________________

I'VE BEEN BRUISED AND I'VE BEEN BROKEN. CAN'T BELIEVE THA I PUT UP WITH ALL THIS PAIN. I'VE BEEN USED AND I WAS CHOCKING. ON THE PROMISE. I WOULD NEVER FALL AGAIN. 'Cause all I want is everything you're not. So go ahead and slam the door. 'Cause you can't shut me out NoI don't, I don't care what you say. 'Cause all I ready, all I really want Is everything you're not. Everything you're not, not, not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Dim 19 Déc - 6:44

Waaou ca a été vite :O

Oh ouiii :enthousiasme:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Dim 19 Déc - 6:55

    eh oui, Saez c'est un peu mon dieu. *-*
    quoique Gaspard Ulliel aussi. bref I love you

    si tu connais Alexander et Lulabby, tu ne serais pas sur 02141 Cambridge, par hasard ? (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patience, patience    Dim 19 Déc - 9:44

Moi, c'est mon Dieu *o* , il est PARFAIT :baveeee:
Han Ulliel c'est le meilleur acteur Français (a) :ohhhhhhh:

Sii, es Riguel ma petite Amber (a)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patience, patience    

Revenir en haut Aller en bas
 
Patience, patience
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► WHAT IF :: THE END :: nos bons souvenirs :: Anciens membres-
Sauter vers: